2017-2018
News
Patrick Vaillant (Joueur Seniors 3 & Éducateur U10) : "L'US Reventin, c'est le club qui va faire la différence dans le bassin viennois"
< | >

Patrick Vaillant (Joueur Seniors 3 & Éducateur U10) : "L'US Reventin, c'est le club qui va faire la différence dans le bassin viennois"

Publié le 26 juin 2018 par

En 2018 et une fois par mois, on vous donne la parole ! Vous pourrez ainsi retrouver une interview d’un ou d’une membre de l’US Reventin qui livrera ses sensations sur le club, sur sa saison ou encore sur sa vision du football. On termine cette saison avec Patrick Vaillant, récent champion de D6 avec les Seniors 3 et éducateur U11.

Patrick Vaillant (Joueur Seniors 3 & Éducateur U10) :  L'US Reventin, c'est le club qui va faire la différence dans le bassin viennois

Bonjour Patrick, et tout d’abord merci d’avoir répondu à notre sollicitation pour ce dernier interview de la saison 2017/ 2018. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle donc Patrick Vaillant et j’ai 37 ans. J’habite Reventin-Vaugris depuis 2 ans avant ça j’ai habité 4 ans à Chonas l’Amballan dans le village voisin. Je suis au club depuis 2 ans. Au quotidien je suis commercial dans la téléphonie sur Vienne. Sur le terrain je suis coach des U10 depuis mon arrivée  et joueur Seniors par intermittence. Je joue au football depuis l’âge de 11 ans. Je suis passé par plusieurs clubs, l’AS Villefontaine, le FC Bourgoin-Jallieu, le CS Vaulx-Milieu et l’Olympique Nord Dauphiné (ex AS St Georges d’Espéranche) en R3 (ex PHR).

 

Comme  tu viens de nous le dire, tu as enchaîné plusieurs clubs de la région et tu as pas mal bourlingué dans les districts isérois et rhodaniens. Depuis 2 ans tu portes le maillot violet de l’USR. Comment as-tu connu l’US Reventin, pourquoi avoir choisi de nous rejoindre ?

J’ai en fait suivi mon fils qui a signé ici par l’intermédiaire d’un copain d’école. Mon fils avait participé à une porte ouverte et avait ensuite rejoint le club. Personnellement, alors que j’étais censé arrêté de jouer, j’avais envie d’entraîner. Du coup on m’a donné ma chance et j’ai commencé avec la catégorie de mon fils, en U11. Finalement il s’avère que j’ai repris une licence joueur. Au cours de ces années, j’ai découvert et appris à apprécier un club dont je ne pense que du bien. L’USR est un club à l’ambiance familiale mais qui malgré tout reste très ambitieux. L’ambition étant d’élever le niveau de football de toutes les catégories. En plus l’attractivité du club a beaucoup augmenté avec l’arrivée des nouvelles infrastructures. Je pense qu’à l’avenir c’est le club qui va faire la différence dans le bassin viennois.

 

Tu as fait partie cette année de la superbe aventure de l’équipe 3. Championne de sa poule de D6 et montée validée au terme d’une seconde partie de saison canon (9 victoires consécutives, soit tous les matchs de la phase retour). Comment peux-tu nous expliquer ces résultats et cette bonne humeur portée par ce groupe toute la saison ?

J’ai en effet joué une bonne partie de la saison avec l’équipe 3. Je pense que ce qui a porté notre équipe c’est l’ambiance. On a vraiment eu un groupe réceptif avec tout le monde qui s’entendait bien. Après ça c’est une chose mais ça ne suffit pas. On était avant tout une équipe, de D6 certes, mais qui essayait de jouer au football et méritait, je pense le niveau supérieur. Toute l’équipe avait cet objectif commun et personne n’a lâché. Après ce qui est important c’est qu’on était dans la recherche du plaisir mais sans être non plus en mode détente. Le groupe est resté très sérieux et concerné et c’est ce que j’ai apprécié car même à bas niveau, c’est super important de garder cet esprit de compétition.

 

Le terrain tu ne le quittes pas souvent ! En plus d’être joueur en Seniors tu es aussi, comme tu nous le disais, éducateur et bénévole au club. Peux-tu nous expliquer ce rôle ?

Oui effectivement je suis éducateur en U10. Comme je le disais, j’avais décidé d’arrêter de jouer et je gardais le besoin d’être proche du terrain. Du coup j’avais décidé d’entraîner. Bon finalement j’ai repris le foot au bout de 6 mois mais je suis resté entraîneur en parallèle. L’appel du terrain a été plus fort ! Entraîner ce n’est pas toujours facile. Je débutais et après 2 ans d’expérience je suis très content car cela me plaît ! Alors bien sûr, ce n’est pas tout le temps facile. Un groupe de 25 enfants n’est pas toujours simple à gérer. Il faut arriver à se faire entendre. Il faut aussi prendre en compte l’hétérogénéité de niveau entre les joueurs pour que chacun puisse progresser. Mais au final, c’est hyper gratifiant de voir évoluer les petits du début à la fin. Je continue d’ailleurs la saison prochaine avec le même groupe.

 

Ton équipe U10 a aussi eu des résultats mitigés cette année, mais ce n’est pas l’essentiel à cet âge-là. La progression a été fulgurante depuis le début de l’année. Quelle rétrospective as-tu sur cette saison ?

Je suis très content de l’année écoulée et de l’évolution des joueurs. Cela a parfois été difficile au niveau des résultats mais l’important est la progression sur l’ensemble de l’année. Comme je disais, le niveau était très hétérogène et on n’avait pas la même équipe d’un week-end à l’autre. L’autre grande difficulté est que les enfants sortent de la catégorie U9, où ils jouent sur petit terrain, et arrivent sur le grand terrain à 8. Ils n’ont pas l’habitude et au début cela est très difficile pour prendre ces nouveaux repères. Mais l’essentiel reste la satisfaction des enfants mais aussi des parents qui ont en plus beaucoup suivi leurs petits !

 

Cette saison a quand même été riche et réussie pour toi. On doit être franc avec toi. Tu n’es plus tout jeune (on charrie, à 37 ans tu as le temps !). Mais la rumeur dit que tu vas devoir racheter ta paire de crampons pour une nouvelle saison en Seniors ?

La rumeur est assez vraie, je vais continuer à « dépanner » en m’entraînant notamment le vendredi et en restant disponible pour les matchs du dimanche. Après je ne peux pas être aussi présent que dans ma jeunesse, je n’ai pas que le foot dans ma vie. Alors je serai là et j’irai où on a besoin de moi. En revanche pas besoin de nouvelle paire de crampons ! Je suis hyper précautionneux et ma paire actuelle tient encore le coup. Et pour la saison prochaine, j’espère éviter de marquer contre mon camp comme ce fut le cas cette année!

 

À travers ta longue expérience, peux-tu nous raconter  tes meilleurs souvenirs foot sur le terrain et en tant que spectateur ?

Sur le terrain je pourrais en citer plein ! Je pense notamment à un quart de finale de Coupe du Rhône avec le CS Vaulx-Milieu. On avait battu l’US Vénissieux 1 but à 0 avec un but sur corner à la dernière minute. C’est un super souvenir car on était en 1ère série alors que Vénissieux était en Excellence. Cette année-là on était monté en plus. Ensuite il y aussi notre victoire en Coupe Rhône-Alpes avec le FC Bourgoin Jallieu contre Échirolles en Espoirs (équivalent catégorie U19). Enfin, forcément, il y aussi la montée avec St Georges d’Espéranche en PHR (désormais dénommé R3). En dehors du terrain, j’ai un super souvenir en tribunes avec le match France – Afrique du Sud en 1998. C’était le match d’ouverture de la Coupe du Monde 98 au Stade Vélodrome de Marseille. Puis devant ma TV, la victoire 3-0 face au Brésil en finale reste inoubliable. Tout comme le Bordeaux / Milan AC (3-0, quarts de finale Coupe UEFA 1996) et PSG / Réal (4-1, quarts de finale Coupe UEFA 1993). Pour l’anecdote j’avais regardé ce match en crypté sur Canal +, avec une passoire en espérant désespérément de « décrypter ». Bon bien sûr, cela n’a pas fonctionné ! Enfin en mauvais souvenir, très clairement je pense à ma triple fracture tibia péroné  avec les U17 de l’AS Villefontaine alors que j’étais un U15 surclassé. Il faut dire que ça a totalement coupé mon élan alors que je me sentais très bien…

 

On sort un peu du rectangle vert. Parce qu’il n’y a pas que le football dans la vie. En dehors du foot comment occupes-tu ta vie ? As-tu d’autres passions ?

Le foot reste central dans ma vie. Mais en dehors du foot et de mon travail, je passe la plupart de temps avec ma famille, c’est-à-dire mes 3 enfants et ma femme. Après je regarde du foot à la TV et je joue à Fifa ! Et puis je passe beaucoup de temps avec Luis Goncalves, l’entraîneur des U13, il est super ! (ndlr : Luis, joueur sénior et entraineur U13 vient de rentrer dans la salle).

 

Comme le veut la tradition des interviews reventinoises, tu as le mot de la fin. As-tu un message particulier à faire passer ?

Justement, j’aimerais remercier Luis et les autres entraineurs qui s’occupent des U13 et donc de mon fils. Par contre il faudrait que tu le fasses jouer milieu centre, que tu le nommes capitaine et enfin que tu lui laisses tirer les coup-francs. Ensuite plus sérieusement, j’aimerais remercier le club d’avoir le projet de faire grandir l’USR et chacun de ses joueurs, et de se développer encore et encore. Je remercie évidemment le président, Hervé Rivoire, qui met les éducateurs dans les meilleures conditions.  Et pour finir je remercie chaleureusement tous les parents et enfants de la catégorie U10. J’aimerais leur dire que j’ai passé une très bonne année avec eux et j’espère tous les revoir la saison prochaine. Je souhaite de très bonnes vacances à tous !

Merci Patrick pour ta disponibilité et ta gentillesse, nous te souhaitons de bonnes vacances également et rendez-vous la saison prochaine !

Patrick Vaillant en bref

- 37 ans

- Milieu défensif

- Au club depuis 2016

- Clubs précédents : AS Villefontaine, FC Bourgoin-Jallieu, CS Vaulx-Milieu et Olympique Nord Dauphiné

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.