< | >

L'interview "Confiné, mais décalé !" avec Yvon Marcellin (joueur Seniors)

Publié le 10 avril 2020 par

Nous avons l’habitude de réaliser des entretiens décalés pour découvrir certains de nos membres avec un angle nouveau. En cette période particulière de confinement, nous souhaitons tous nous changer les idées ! C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir Yvon Marcellin, joueur Seniors, sous un autre jour, tout en nous partageant son quotidien durant la situation actuelle. C’est l’interview "confiné, mais décalé !". Bien entendu réalisé avec le strict respect de la distanciation sociale.

L'interview  Confiné, mais décalé !  avec Yvon Marcellin (joueur Seniors)

🛈 Temps de lecture : 5 minutes

 

Bonjour tout d’abord, pour commencer peux-tu nous dire qui es-tu ?

Donc je m’appelle Yvon Marcellin, j’ai 26 ans, je joue milieu de terrain, et je suis revenu au club en janvier 2019. J’ai débuté à l’USR enfant jusqu’à la catégorie U17 avant de partir au Rhodia, puis à l’US2 Vallons et d’arrêter le foot pendant trois ans.

On est bien obligés… parlons confinement !

Comme tout français, tu es obligé de vivre avec les règles du confinement. Comment ça se passe pour toi ?

Ça se passe bien. Je n’ai pas à me plaindre, j’ai la chance d’être en bonne santé, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tout le monde. C’est une situation inédite pour la plupart d’entre nous, mais il faut absolument respecter cela pour le bien de nos proches et des autres.

Mon activité professionnelle étant mise en stand-by par les mesures de confinement et l’arrêt des activités sportives, je suis à la maison et je m’occupe comme je peux : je reste attentif à l’actualité, je me tiens au courant de ce qu’il se passe dans le monde du sport, je lis, je fais du sport chez moi, je regarde des films... J’évite de trop sortir, mais je prends souvent l’air dans mon jardin pour ne pas devenir fou.

Qu’est-ce qui te manque le plus ?

Le foot ! Ça me manque tellement que j’ai pris Football Manager pour éviter la déprime. Voir ma famille et mes amis aussi forcément. Ne plus sortir, ne plus faire de soirées. Mon travail me manque, regarder du foot à la TV me manque, et, bien sûr, le foot à l’USR me manque. S’entraîner la semaine tous ensemble, passer du bon temps le vendredi lors du traditionnel apéro des seniors et représenter nos couleurs le week-end, tout cela est essentiel. Surtout qu’on est dans le flou en ce qui concerne la suite de notre saison. On s’est préparés toute l’année pour atteindre des objectifs que l’on n’aura peut-être pas l’opportunité d’atteindre.

Et qu’est-ce qui te manque le moins ?

Les obligations auxquelles on doit faire face en temps normal. Le bon côté du confinement, s’il faut en trouver un, c’est qu’il nous permet de nous recentrer sur nous-mêmes. Je me sens par exemple moins stressé, moins fatigué, davantage ressourcé pour aborder l’après. Mais j’ai quand même hâte que tout cela se termine vite et, surtout, bien.

Qu’est-ce que tu as redécouvert depuis le début de la période ?

Ce qu’on a tous redécouvert, déjà, c’est que rien n’est aussi fragile et important que la santé. Un virus parti de l’autre bout de la planète s’est propagé jusque chez nous et a fait des dizaines de milliers de morts en France. On a mis un peu de temps à comprendre l’ampleur du problème et on se rend compte aujourd’hui, avec les mesures prises et le respect des règles que nous avons pour la plupart, que la santé doit être la priorité numéro  1.

Sur un plan plus personnel, le confinement fait que je passe plus de temps avec mes parents et ma sœur, qu’on discute plus qu’en temps normal. Et que j’aimerais aussi voir et parler avec tous les gens que j’apprécie, mais que je ne peux pas approcher : le reste de ma famille, mes amis, coéquipiers, collègues de boulot... rien de plus important que les rapports humains.

À présent, échappons-nous un peu du confinement. Parlons Football !

Pourquoi aimes-tu le foot ? Et comment as-tu aimé le foot ?

J’aime le foot parce que c’est le premier sport que j’ai fait en club. J’apprécie le jeu en lui-même, le fait de jouer en équipe dans un but commun et avec une façon de faire commune. J’aime le foot aussi parce que ça me permet de m’aérer l’esprit.

Au début, j’ai aimé le foot en y jouant plus qu’en y regardant. Puis, j’ai vu mon père suivre assidûment l’équipe de France et l’OL et j’ai fini par y devenir accro. Comme c’est aussi lui qui m’a appris à y jouer, je peux dire que le foot s’est transmis chez moi, de père en fils.

Quel club supportes-tu ?

L’OL et la Juventus. Très dur de départager ces deux clubs que j’aime profondément, mais si je devais faire un choix, ça serait quand même Lyon.

Quel est ton joueur de foot préféré ?

C’est très dur ça ! Bon je vais dire Zidane en joueur de tous les temps. En actuel c’est très compliqué. Le choix du cœur : Buffon. Le choix purement sportif : De Bruyne, parce que c’est le joueur que je prends le plus de plaisir à voir.

Quel est ton geste technique préféré ?

Une passe/ouverture à la Zidane ou De Bruyne justement. Un geste millimétré, à ras de terre ou en l’air.

Quel est ton meilleur souvenir football ? Quel est ton pire souvenir football ?

Mon meilleur souvenir c’est la victoire lors de la Coupe du Monde 2018. J’avais 5 ans en 1998 donc je n’en ai presque aucun souvenir. En revanche j’ai pleinement vécu 2018 et c’était magnifique, j’ai fait la finale à Bellecour, sous des trombes d’eau. C’était la folie, je n’oublierai jamais.

Pour le pire, je dirai la fin de Zidane lors de la Coupe du Monde 2006. C’est mon idole, il a eu une carrière magnifique qui promettait une fin en apothéose. Et malheureusement, il met un terme à sa carrière de footballeur de la pire des manières : exclu en finale de la Coupe du Monde pour un geste incompréhensible, alors qu’il en était le héros jusque-là. Et je me dis toujours que sans cela, il serait resté sur le terrain, aurait offert la victoire à la France sur la fin et ponctué sa légende au plus haut. Le joueur qu’il a été, ce qu’il nous a procuré comme émotion, ne méritait pas ça.

Passion district ! Quel est ton souvenir football le plus insolite ?

Insolite, je n’en ai pas qui me vient à l’esprit.

Parlons US Reventin !

Si tu devais définir le club en 3 mots ?

Je dirais Maison, Plaisir et Violet.

« Maison » parce que je me sens comme chez moi, que je suis hyper attaché au club, que je suis super heureux d’être revenu et que je suis fier de jouer pour le club de mon enfance. «  Plaisir » Je ne prends jamais autant mon pied que sur un terrain de foot et « Violet » car j’adore tout simplement nos couleurs.

Qu’est-ce qui t’a amené (ou plutôt ramené) à l’US Reventin ?

Je suis revenu parce qu’avec les études, j’avais dû faire une croix sur le foot. Je n’ai pas joué pendant trois ans et ça me manquait énormément. En revenant sur Lyon, j’ai décidé de reprendre une licence et je voulais forcément revenir à Reventin. J’en ai parlé avec Rémy (Vacher), qui m’a dit qu’il y avait une bonne équipe, une bonne ambiance, et que je reverrai des gars avec qui j’avais joué petit. Ça me faisait plaisir de me dire que j’allais revoir des gens avec qui j’avais partagé des choses plus jeune et j’ai donc repris ma licence à l’USR. Et j’ai bien fait, je m’y sens vraiment bien.

Quel est ton meilleur souvenir au club ?

Il y en a trois : le Solida’Foot, les stages et le tournoi de Cogolin qu’on faisait petits. On était tous ensemble pendant plusieurs jours, en équipe, à rigoler et à jouer au foot, sans se soucier du reste. Ce sont les meilleurs moments de ma jeunesse.

Ça balance…

Parmi tes coéquipiers, qui est le meilleur ?

Dylan Ropero !

Qui est le plus fou ?

On a quelques spécimens en seniors !

Pour l’avoir vu à l’apéro, Dylan n’est pas loin d’être le plus fou. Ça se joue entre lui, Jérôme (Soto), Gaëtan (Lafoy) et Pierre (Auguste)

Qui est le plus marrant ? Au contraire, qui est celui qui fait des blagues qui n’ont absolument aucun succès ?

Il y en a beaucoup aussi ! Mais le plus marrant, je dirai Lucas (Illa). Il y a aussi Aurélien (Martins), Nico (Ollagnier) et Marc (Jury) qui me font bien rire.

Après pour les blagues pourries, franchement je ne vois pas. En général, je me marre bien avec tout le monde.

Qui est le plus bourrin ?

Il y a match entre Jérôme (Soto) et Pierre (Auguste). Thomas (Grange) aime bien aller au contact aussi, mais il sait faire quelque chose de ses pieds. Je rigole bien sûr !

Qui est le plus technique ? Qui est le moins technique ?

Le plus technique : sûrement Dylan. On n’a pas énormément de joueurs techniques. Le moins technique, pour ne blesser personne je vais mettre « tout le reste » !

Qui a la pire coiffure ?

Une pensée pour tous les chauves de l’équipe !

Qui est le meilleur danseur ? Qui est le pire ?

Oula, meilleur danseur c’est la fratrie Ropero dans son ensemble. Mention spéciale à Mick (Faure) aussi. Et le pire, ça doit être moi, avec une belle marge sur mon poursuivant !

Qui est le plus ambianceur ?

Il y en a plein encore une fois ! Dans le vestiaire, Dylan s’occupe de la musique (malheureusement, parfois il faut bien le dire).

À l’apéro on peut citer : Dylan, Valentin, Jérôme, Aurélien, Lucas, Bruno... et beaucoup d’autres ! Ils sont toujours partants pour !

Qui est celui qui se croit fort alors que… pas du tout ? (On ne lui dira pas)

Honnêtement, je pense que tout le monde est assez conscient de son niveau au club.

Et sinon à part le foot…

Quel est ton passe-temps favori à part le foot ?

Boire des coups avec les potes. Mais aussi lire et écrire.

Quel est ton genre de musique ?

J’écoute de tout, mais le genre que j’écoute le moins, c’est le rap.

Quelle est la femme de tes rêves ?

Je n’arrive pas à départager entre Monica Bellucci et Emma Watson !

Quel est le surnom qu’on te donne régulièrement ?

Au foot ça a toujours été « Yvon du shit ». Pourtant c’est faux bien sûr !

« Vonvon » aussi mais je le laisse à ma mère.

Quelle est ta plus grande réussite ?

Je dirais mon parcours professionnel. J’ai beaucoup travaillé pour faire le métier que je rêvais de faire et je suis content d’y être arrivé.

Merci beaucoup pour ta disponibilité, ta franchise, et bien sûr ton humour. Comme le veut notre tradition, nous te laissons le mot de la fin. Libre à toi de dire ce que tu souhaites !

Merci à toi et à l'équipe communication de faire vivre le site du club et de proposer ce genre de contenu. C’est rare pour un petit club comme le nôtre d’avoir quelqu’un qui se dédie autant au traitement de l’actualité.

Et pour les autres, j’espère vous revoir très vite. En attendant, faites attention et prenez soin de vous. PS : Le prochain apéro à intérêt d’être mémorable !

 

Yvon Marcellin en bref

- 26 ans

- Milieu de terrain

- Au club depuis janvier 2019 (passages précédents au Rhodia et à l'US 2 Vallons)

- Formé au club

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.