2018-2019
News
"Des nouvelles des ex" avec Romain Berthelin (Olympique Lyonnais) : "L'US Reventin c'est avant tout plein de souvenirs et plein d'amis"
< | >

"Des nouvelles des ex" avec Romain Berthelin (Olympique Lyonnais) : "L'US Reventin c'est avant tout plein de souvenirs et plein d'amis"

Publié le 28 janvier 2019 par

Ils font briller la formation reventinoise. Il s’agit de tous les joueurs formés à l’US Reventin et qui s’exportent dans les clubs professionnels ou semi-pros. Cette année encore nous avons décidé de prendre des nouvelles de nos Ex. Et on commence avec Romain Berthelin, qui a débuté à l’USR en U7, a joué six ans en Violet avant d’évoluer aujourd’hui en U14 à l’Olympique Lyonnais.

 Des nouvelles des ex  avec Romain Berthelin (Olympique Lyonnais) :  L'US Reventin c'est avant tout plein de souvenirs et plein d'amis

Bonjour Romain, et tout d’abord merci d’avoir répondu à notre sollicitation pour cette première interview de l’année 2019. Pour celles et ceux qui ne te connaissent pas, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Romain Berthelin, j’habite Chonas l’Amballan. J’ai 13 ans et demi, je suis en 4ème au Lycée St Louis / St Bruno à Croix-Rousse en classe aménagée sport études à l’OL depuis 2 ans. Auparavant j’étais au collège de l’Isle à Vienne. Je joue à l’Olympique Lyonnais depuis 2 ans après 6 ans à l’US Reventin depuis la catégorie U7, et donc où j’ai débuté le football. Je joue aujourd’hui milieu de terrain relayeur en catégorie U14, mais mon coach aime également me tester milieu gauche.

Tu as donc joué plusieurs années à l’US Reventin avant d’être repéré par l’OL pour rejoindre le club français numéro 1 en termes de formation de jeunes. Pourquoi avoir effectué ce choix ? Comment s’est-il fait ?

Il y a un recruteur qui est venu m’observer 3 fois lors de matchs avec l’US Reventin.  Ce sont en plus des matchs que j’ai plutôt ratés donc encore aujourd’hui je ne comprends pas trop. J’ai ensuite été convoqué à des détections avec une quarantaine d’enfants comme moi. Finalement, parmi ces quarante, 3 joueurs ont été retenus pour s’entraîner 3 fois avec les équipes de l’OL. Je faisais partie de ces 3 sélectionnés. Patrick Besson, mon coach du moment à Reventin m’avait d’ailleurs accompagné à Lyon à l’entraînement. Au 2ème entraînement on m’a directement proposé de rejoindre le club. Mais avant de dire oui tout de suite,  je suis allé visiter l’école et les installations de l’OL (NDLR : les parents, présents, confirment avec insistance que le choix n’a pas été immédiat et qu’ils avaient besoin d’être rassurés sur la qualité de l’accompagnement scolaire). J’ai rencontré aussi Mathéo qui jouait à l’OL et était originaire du pays roussillonais et qui m’a rassuré sur le mode de vie de jeune joueur de l’OL. Mes parents et moi avons décidé d’accepter la proposition de l’OL. L’école c’est important, surtout que je ne connaissais personne et que je quittais mes amis. Mais finalement ce ne fut pas trop dur d’arriver dans ce monde et je me suis vite fait des amis.

Même si tu ne joues plus à l’US Reventin depuis 2 ans, il n’est pas rare de t’apercevoir autour du terrain ou te croiser encore avec le (magnifique) survêtement Violet du club. Que représente l'USR pour toi ?

C’est mon ancien club, mon premier club. C’est mon club de copains avec un esprit familial. Je garde beaucoup de contacts avec les anciens coéquipiers, que je vois encore régulièrement car ce sont des amis. Quand j’ai le temps j’aime les voir jouer. Je trouve qu’ils s’améliorent et que ça joue vraiment encore mieux, ça fait plaisir ! Je garde aussi contact avec mes anciens entraîneurs notamment Bruno (NDLR : Brangança) et Patrick (NDLR : Besson). Bruno a été mon entraîneur depuis les U7. D’ailleurs je suis le seul de mon équipe qui vient d’un club de « village ». Tous viennent de clubs formateurs de jeunes et de villes moyennes ou grandes.

L’USR c’est aussi plein de souvenirs ! Mon meilleur souvenir avec Reventin, c’est le tournoi gagné avec les U13, alors que j’étais en U11, chez le FC La Vallière vers Bourg-en-Bresse, j’avais même marqué en finale (NDLR : vous pouvez retrouver l’article de l’époque sur notre site officiel).

Après il y avait eu un tournoi à Luzinay également avec un but en finale. J’ai en tête quelques buts, des lobs du milieu de terrain ou encore un but coup de foulard à Estrablin.

Enfin je n’oublie pas mon dernier match à Reventin avec une victoire en amical contre Chonas l’Amballan où j’habite, face au Groupement Isère Rhodanienne. Victoire 4-3 après avoir été menés 3-0 à la mi-temps.

Comment se passe le quotidien d’un jeune joueur en centre de pré-formation ? Quels sont les différences et les similitudes entre jouer à l’OL et jouer à l’USR ?

Le dimanche soir je pars de Chonas, où je suis chez mes parents et je retourne à l’internat à Lyon. Je me lève à 6h30 tous les matins de la semaine, je vais directement à l’internat/ école où les cours commencent à 8h et s’étalent jusqu’à 14h ou 15h. Après les cours je prends une navette de 40 minutes vers Meyzieu. On s’entraîne entre 1h15 et 1h30 tous les jours de la semaine. Ensuite on a l’étude à Meyzieu de 17h30 à 18h30, où nous faisons nos devoirs grâce à un professeur sur place. Après l’étude je retourne vers 18h30 à l’internat avec une arrivée à 19h30 environ au collège. Temps libre entre 20h30 et 21h. Ensuite il y a un « couvre-feu » à 21h. On doit même rendre nos portables. Tous les vendredis soirs je rentre en train souvent tout seul, parfois avec des copains qui jouent également à Lyon et vivent vers Vienne. J’apprends à être autonome. Le samedi est la seule journée sans foot en général. Je la passe en famille à Chonas où j’en profite aussi pour voir les copains jouer à Reventin. Le dimanche je pars vers 13h en cas de match à domicile, plus tôt si extérieur. Je joue à 15h et après je mange avec l’OL et enfin je rentre à Chonas avant de repartir le soir.

Au-delà du foot et des entraînements, nous avons aussi des activités plus spécialisées. Le jeudi c’est entraînement spécifique, donc pour moi attaquant. Il y a un spécifique par poste. Il y a aussi des fois des séances de futsal ou de foot indoor. Nous avions aussi parfois, notamment l’année dernière, des séances de yoga pour travailler la respiration et la concentration.

Un mercredi, nous avons passé une journée dans un laboratoire pour étudier le stress, le rythme cardiaque,  l’échauffement,  les étirements et leur importance. Nous faisons aussi parfois des entretiens psychologiques avec une psychologue pour parler de la gestion du stess, de notre quotidien etc… J’ai également fait un cross à Quimper avec l’école, avec 4 autres coéquipiers de l’OL. Nous sommes partis en bus et c’était très long, environ 10h pour y aller.

Il n’y a que les vacances scolaires où on coupe complètement. Je rentre à Chonas et je suis un programme d’entretien à faire.

Par rapport à l’époque où je jouais à Reventin, j’ai retrouvé à l’OL une ambiance similaire avec un bon esprit et une vraie équipe de copains. Même si je ne connaissais personne je me suis vite fait des amis.

Par contre il y a des changements par rapport à jouer à Reventin. Déjà les entraîneurs, dont mon coach principal, Nicolas Jars (NDLR : ancien entraîneur de la CFA2 de Bourgoin-Jallieu), sont plus stricts, plus sévères et plus cadrés. Bien sûr Le niveau de jeu est aussi plus élevé, l’intensité aussi est vraiment plus importante en match comme à l’entraînement. On s'entraîne 5 fois par semaine contrairement à Reventin où il n'y avait que deux séances.

Avec l’OL, chaque début de saison nous avons aussi au mois d’Août un stage de préparation à Crest-Voland en Savoie. Enfin à l’OL tous les matchs et certains entraînements sont filmés et il y a des séances vidéos, notamment en U15. On peut voir tous les matchs sur une plateforme en ligne mise à disposition par l’OL

Tu joues avec l’équipe U14 qui évolue en Régional 2. Vous êtes actuellement 5èmes au classement. Quels sont les objectifs collectifs et tes objectifs individuels pour cette fin de saison ?

Oui on joue en championnat U15 R2. C’est un championnat de 12 équipes toutes de la région Auvergne Rhône Alpes. On joue face à des joueurs qui sont U15 et qui ont donc un an de plus. Nous sommes 5e du classement  aujourd’hui avec l’objectif d’atteindre le podium et la 3e place. Il faut absolument rester dans les 6 premiers pour rester dans ce championnat car il y a des réformes et le maintien ne sera pas forcément assuré au-delà. Il y a de grosses différences au niveau gabarit et athlétique face aux adversaires plus grands. On affronte en championnat des équipes comme Échirolles, Andrézieux, Villefranche, Lyon Montchat, Roannais Foot… Mon équipe est plus jeune et moins physique que les adversaires. Je suis aujourd’hui souvent titulaire au sein d’un 4-3-3. Mais il n’y a pas que le championnat. On joue aussi des tournois et des matchs de gala notamment contre des autres clubs pros. Le dernier match de gala que j’ai fait c’était contre la Juventus de Turin, à Cluses, victoire 6-0. La concurrence est rude. Il faut savoir que l’effectif en U14 est de 34 joueurs. Et il y a seulement 14 joueurs sélectionnés pour le week-end… Je me suis déjà entraîné avec les U15 et j’ai même été numéro 15 dans le groupe U15 R1, c’est-à-dire que j’ai été le joueur qui remplace un éventuel blessé sur la feuille de match.

L’année dernière, en U13, nous n’avions pas de championnat officiel. En U13 je jouais que contre des U14 et sur terrain à 11. Par exemple j’ai joué contre Dijon, Marseille, St Etienne, Tottenham, le Red Star ou encore le Grenoble Foot 38. D’ailleurs mon meilleur souvenir  à l’OL date de l’année dernière, où j’ai fait un tournoi en Espagne, une semaine, à Figueras en Espagne. C’était un tournoi international contre des espagnols, japonais, chinois et anglais où on avait été éliminés en quarts. Je me souviens aussi du tournoi en salle de Belleville où on finit 3e, battus en demi-finales par l’AS St Etienne.

Tu as des liens ou des contacts avec les joueurs pros ?

À partir d’U16, on peut être ramasseurs de balles les jours de match de Ligue 1. Mais pour l’instant on lève parfois la bâche du milieu de terrain en début de match. Mais non on ne côtoie pas les pros. On ne les voit jamais. On ne s’entraîne pas au même endroit à Meyzieu. Par contre on est ramasseurs de balles pour les matchs de Youth League au Groupama Training Stadium (NDLR : le stade annexe du Groupama Stadium, qui accueille les rencontres de National 2).

Tu commences à bien t’intégrer dans ton nouveau club en ayant un temps de jeu régulier. Le parcours de formation est bien entendu encore long. Comment envisages-tu ton avenir dans les prochaines années ?

Prendre les années les unes après les autres. Je ne me pose pas trop de question. Mon objectif c’est déjà continuer l’année prochaine. En fin de saison je saurais si je re signe un an de plus ou pas. L’année U15 c’est un cap. Houssem Aouar (NDLR : joueur de l’OL en Ligue 1) a dit dans une interview qu’il avait appris à défendre en U15 lorsque le coach l’avait forcé à jouer défenseur gauche alors que cela ne lui plaisait pas.

On a beaucoup parlé de football. Mais comme on dit souvent à Reventin il n’y a pas que le foot dans la vie. Tu as d’autres passions ? Comment occupes-tu ton quotidien quand ce n’est pas avec un ballon ?

Non pas le temps ! Je vis vraiment qu’avec le foot (NDLR : il n’a d’ailleurs pas quitté son ballon « Ligue des Champions » de tout l’entretien).  Je profite juste de mes amis le week-end et lors des vacances. Et puis j’ai les devoirs mais c’est pas réellement une passion. Mon quotidien c’est Ecole-Foot-Ecole.

Comme le veut la tradition des interviews usreventinoises, tu as le mot de la fin. As-tu un message particulier à faire passer ?

Je vous donne rendez-vous bientôt à Reventin autour du terrain !

Merci Romain pour ta disponibilité. Nous te souhaitons une grande réussite dans le Rhône en espérant prolonger l’aventure ! Merci également à tes parents Laurent et Stéphanie pour le superbe accueil lors cet entretien. À très bientôt au Stade Jean-Louis Rivoire !

Romain Berthelin en bref

- 13 ans

- Milieu relayeur

- Club actuel : Olympique Lyonnais

- Club précédent : US Reventin

Romain Berthelin entouré de ses anciens éducateurs à l'US Reventin, Bruno Bragança (à gauche) et Patrick Besson (à droite).

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.